Sale temps pour la tête

AZ-Perfect : Se reposer n’est pas procrastiner

En ce jour du mois de novembre, il pleut. La température a chuté, le ciel est gris. Je n’ai vraiment pas le moral.

Pourtant il faudrait que je lise les documents de la banque. Cela fait déjà un moment que je dois répondre. Mais ce n’est pas très marrant à lire. Je pourrais peut-être le faire demain ?

Mais voilà, ça fait déjà 15 jours que je me suis promis de le faire et si je ne le fais pas je n’aurais pas mon prêt.

Oui mais demain, je serais plus en forme, car ce soir promis je me couche tôt. Du coup, si je me mettais dans le canapé pour regarder la suite de la série.

C’est une situation que l’on connaît tous. Être tiraillé, entre les obligations et le plaisir.

Il faut savoir que votre cerveau voudra toujours aller vers le côté du plaisir. Il est sans cesse en recherche de cela. Mais, nous pouvons l’orienter vers les tâches à faire et mettre en place une méthodologie de pensée qui nous permet de lui montrer le bon côté, le côté plaisant des choses à faire.

Mais voilà, beaucoup vous diront, qu’il faut absolument regarder les papiers de la banque. Sinon c’est encore une journée à « Procrastiner ». Ce fameux mot à la mode, qui vous fait culpabiliser de tout remettre au lendemain.

Mais pour moi, ce n’est pas si évident. En effet, il est tout à fait possible de remettre au lendemain une tâche que l’on doit faire. Il faut aussi savoir se poser, se reposer, ne rien faire. Mais ça aussi, il faut le faire correctement. C’est-à-dire, qu’il ne faut pas passer sa journée à penser aux tâches que l’on n’a pas faites et culpabiliser. Pour cela, il faut être convaincu et se tenir au délai que l’on s’est donné.

Je compare cela aux vacances. C’est une période durant laquelle nous avons décidé de nous affranchir de notre quotidien. Mais quand nous partons en vacances, nous savons et nous acceptons qu’il y ait une date de fin (sinon ce ne sont plus des vacances J ). Quand arrive la fin des vacances, nous reportons que très rarement la date de retour. Notre méthode de pensée doit être similaire. Quand nous décidons de reporter une tâche au lendemain, nous devons être sûr d’effectuer cette tâche le lendemain. Ce n’est que sous cette condition que nous pouvons profiter du moment de repos présent.

Au même titre, que vous posez vos vacances avec une date de début et une date de fin, vous posez moralement un contrat avec vous-même quand vous reportez une tâche au lendemain. C’est alors plus facile de s’y tenir, car vous allez profiter de vos vacances et être de retour à la bonne date.

Et ça : Ce n’est pas Procrastiner.

Az Perfect : Savoir se détendre participe à la productivité

Pin It on Pinterest

Partagez

Partagez cet article avec vos amis