L’état d’esprit : L’intelligence VS l’effort

Avoir de l'intelligence

AZ Perfect : Intelligence vs Effort. Que faut il ?

J’ai souvent parlé dans mes articles d’état d’esprit ou de Mental. C’est d’ailleurs un point important de ma méthode MOMEA : M pour Mental.

Et pourquoi est-ce si important ?

Les différentes recherches en Neurosciences s’intéressent de plus en plus à cette notion d’état d’esprit ou de mental.

Même si des expressions usuelles comme « Un mental de gagnant » ou des citations de personnes connues comme « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends » de Nelson Mandela ou « La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé » de Socrate, nous incite à gérer notre mental.

Les scientifiques démontrent de plus en plus que la grosse différence entre les personnes qui réussissent leurs rêves et les autres, c’est juste une histoire de Mental.

Il y a notamment une recherche importante faite par Carol Dweck (professeur de psychologie sociale à l’Université Stanford) qui démontre qu’il y a deux types d’état d’esprit : L’état d’esprit Fixe et l’état d’expansion.

1) L’état d’esprit Fixe: C’est de penser que l’on a tous une certaine intelligence, certaines capacités et que cela nous permet de faire ou de ne pas faire certaines choses. « Je suis bon en orthographe ou je suis créatif donc je peux écrire un livre » ou « je suis nul en math alors je ne peux pas devenir ingénieur ou astrophysicien ». Les choses sont fixées par notre intelligence ou nos capacités.

2) L’état d’esprit d’expansion: C’est de penser que nous sommes tous dans une courbe d’apprentissage et que ce que nous ne savons pas est à apprendre même si cela demande beaucoup d’effort. Il n’y a donc pas de limites à ce que l’on peut faire, il suffit de développer les compétences nécessaires.

Pour étayer sa théorie, Carol Dweck a proposé à plusieurs enfants des exercices un peu compliqués pour leur âge.

Elle a pu constater ces deux états d’esprit. Des enfants qui ont déclaré de pas savoir-faire et des enfants qui ont pris cela comme un nouveau jeu, un nouveau défi.

Lors d’une deuxième expérience sur un autre groupe d’enfants, elle a proposé des exercices très faciles. Après que tous les enfants aient réussi haut la main, elle les a divisés en deux groupes.

1er Groupe : Les enfants ont été félicités sur leurs capacités, leurs intelligences

2eme Groupe : Les enfants ont été félicités sur leur effort, sur la manière dont ils ont fait les choses

Sur l’exercice suivant qui était beaucoup plus difficile, le taux de réussite des enfants a été beaucoup plus important que sur le 1er groupe. Car ils se sont attachés à l’effort qu’ils devaient produire pour réussir et non à leurs capacités.

Heureusement, il est tout à fait possible de changer d’état d’esprit et de passer de l’un à l’autre. Pour cela, il est nécessaire de désapprendre ce que l’on sait ou pense savoir.

C’est aussi pour cela que j’ai construit la méthode M.O.M.E.A

 

Ensemble, nous y arriverons

Cyrille

Pin It on Pinterest

Partagez

Partagez cet article avec vos amis