Dois-je écouter mon instinct ? Aide ou handicap ?

AZ Perfect : Savoir reconnaitre nos sensations primales

C’est bientôt noël, vous savez cette fête qui ne laisse personne indifférent. Certain l’adore, trouve que la fête de noël est magique et d’autre qui ne l’aiment pas. Pour eux, c’est une période triste, une période d’obligation et de contrainte.

Nous sommes le 1 décembre et normalement je fête ce noël avec ma famille restreinte, juste nous et les enfants. Nous fêterons cela simplement. J’aime voir les yeux émerveillés des enfants ouvrants leurs cadeaux. Même s’ils sont grand.

Le téléphone sonne, c’est un coup de téléphone des cousins que l’on n’a pas vu depuis longtemps. Comment ça va ? bien et vous ….

Au fil de la conversation, je perçois le vrai sujet de l’appel.

Et vous, vous faites quoi pour Noel ? On le passe tranquillement avec les enfants et … vous ? J’appelle justement pour vous inviter pour le réveillon. Cela nous ferait très plaisir de vous avoir avec nous. Toute la famille sera là.

Ben, heu …Là pas trop le temps de réfléchir et pas d’argument pour refuser.

Après avoir fini la conversation j’ai 2 sentiments qui se sont mis à grandir :

  • Un sentiment de joie, content de les voir car je les aime bien
  • Un sentiment d’énervement, j’avais envie de rester tranquille en famille

En regardant de plus près mon sentiment d’énervement que je n’arrivais pas vraiment à comprendre, j’ai réussi à savoir pourquoi je ressentais cela.

De dire oui, cela m’avait obligé de me sortir de ma zone de confort. Une zone tranquille avec mes proches, que je connais bien. Pas de risque, pas de surprise (à part les cadeaux bien sûr), il ne peut rien se passer. Alors que d’aller à ce réveillon, je ne connais pas tout le monde, il y aura peut-être des personnes que je ne vais pas apprécier. Je serais instinctivement sur mes gardes prêts à répondre. Je ne suis plus dans ma zone de confort. Je suis obligé de faire un effort et je devrais m’adapter à un nouvel environnement.

En parlant d’instinct c’est exactement ce qui se passe quand on quitte sa zone de confort. Nous avons tous un instinct primitif (primal), quelque chose de non conscient qui réagit aux changements.

C’est pour cela que beaucoup de personnes n’aiment pas le changement.

 

Tel un homme des cavernes, qui doit sortir de sa grotte, de sa tanière, je vais me sentir en danger. L’homme des cavernes doit se préparer à tous les dangers. Si vous connaissez le dessin animés « The crood », c’est vraiment la réaction du père. Surtout rester à l’intérieur et ne pas se mettre en danger. Cet instinct est plus fort chez le mâle car c’est à lui que revient le devoir de protéger sa famille (force physique oblige).

Il ne faut pas oublier que l’on vient du monde animal et que nous avons encore des restes de ce monde.

Par exemple, certains hommes vont instinctivement se coucher dans le lit du côté de la porte (une façon de protéger l’entrée de la grotte). D’autre doivent absolument subvenir au besoin de leur famille : c’est l’homme qui doit ramener l’argent à la maison (le retour de la chasse) …

Certaines personnes perçoivent si la personne est bienveillante ou non juste en fonction de leur instinct. Leur cerveau à instinctivement analysé le comportement de l’autre et a détecté un danger d’attaque ou non.

Nous avons des réactions qui ne sont pas issu d’un calcul, de quelque chose de réfléchit et de logique. Aujourd’hui, cet instinct n’a plus forcement lieu d’être. Tout au moins son fonctionnement de base. Nous ne risquons pas notre vie à chaque instant (tout au moins en France).

Toutefois, il est important de se connaitre et de connaitre nos réactions qui sont issues de cet héritage. De les accepter. Une fois que vous avez identifié la nature de vos réactions, votre ressenti, vous êtes plus à même de choisir de les suivre ou au contraire de ne pas les écouter.

AZ Perfect : Nous sommes un tout, réfléchit et instinctif

Pin It on Pinterest

Partagez

Partagez cet article avec vos amis